Panoram’Art, vues de panorama

Mar
12

13322-france-Seine-Maritime-Ilot-V7-Le-Havre-panorama-sentucq
Hall, ilôt V7, Le Havre – Champ horizontal de 162°, projection « rectilinéaire » panini

La photographie panoramique est généralement définie comme étant une image plus longue que large, au delà du ratio 16/9e. Alors que l’œil peut facilement scruter un rectangle normal en un instant, il est obligé de circuler dans la périphérie pour les formats plus allongés.

Le format standard en panoramique est le 1 par 3. J’aime ses contraintes et les défis qu’il impose aux compositions. Il est déjà en soi promesse de ‘grands espaces’ attirant le spectateur au cœur de l’image, ralentissant sa vitesse de scrutation, prolongeant l’intérêt pour l’image explorée.

Il existe plusieurs types d’images panoramiques avec leur propre représentation de l’espace et du temps qui les distingue de la photographie traditionnelle. Je vous renvoie vers ce mémoire qui détaille la question : http://www.ens-louis-lumiere.fr/fileadmin/recherche/Burtey-photo-2007-mem.pdf

Pour ma part, je réalise principalement ce que l’on appelle les ‘vues de panorama’ à la perspective linéaire (dite aussi : plane, classique, orthoscopique, rectilinéaire). Je peux placer l’horizon où bon me semble, sans le courber, jouer sur les perspectives en utilisant différents objectifs. Dans mon approche, c’est en peaufinant dans le viseur les éléments de ma composition que je réalise ces ‘vues de panorama’. Le cadrage se doit d’être soigné et pensé, adapté à ce format étiré.

Par cette méthode, on peut obtenir des images qui balaient un champ horizontal de quelques degrés (super téléobjectifs) à 120° (ultra super grand-angle). Au delà, pour des champs horizontaux allant de 135 à 180°, la projection ‘panini’ permet une perspective linéaire sans trop « courber » les lignes de fuite. Le passage par un logiciel d’image permet ensuite de ‘re-linéariser’ localement ce que l’on détecte qui n’a pas été parfaitement corrigé.

La technologie numérique donne à voir de nouvelles formes de perception et de représentation, de nouvelles perspectives et de nouvelles esthétiques. Elle repousse les frontières de l’image panoramique un peu plus loin. Le livre ‘Le Havre, mutation panoramique’ (2012) a été l’occasion d’expérimenter toute sortes de défis.

Pour aller plus loin :
– de l’importance de la composition panoramique :
www.panoram-art.com/artiste-tutoriel-composition.panoramique.html
– exemples en images des possibilités techniques nouvelles (HDR, 180°, multi MaP…) :
www.mutationpanoramique.com
– logiciels proposant cette projection : Autopano, Panini Pro, Krpano, PTgui, Hugin

Une réflexion au sujet de « Panoram’Art, vues de panorama »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *