Archives mensuelles : octobre 2016

L’art agit sur le cerveau

Oct
17

J’entame une nouvelle série de billets sur la création artistique. Pas de plan ni d’articulation précise, mes pensées, mes lectures, en vrac, dans le pur esprit blog 😉

15552 Hêtraie sommitale du Mont-Beuvray, ancien oppidum gaulois de Bibracte, Morvan, NièvreNe pas lever le voile (de brume) pour garder le mystère – Mont-Beuvray, mai 2016

C’est la thèse du neurologue Pierre Lemarquis. Face à une œuvre d’art qui nous réjouit (littéraire, picturale ou musicale), nous activons notre système du plaisir et de la récompense, notre empathie, nos neurones miroirs. Nous imitons et entrons en résonance avec l’esprit du créateur qui s’incarne et nous métamorphose (en réactivant la plasticité de notre cerveau). Avec ce florilège d’émotions qui fait chavirer peut se produire un effet thérapeutique, une régénération spirituelle qui nous ressource en profondeur, qu’Aristote appelait catharsis.

« L’art, c’est le reflet que renvoie l’âme humaine éblouie par la splendeur du beau » (Victor Hugo)

Les philosophes ont, les premiers, pressenti l’impact de l’harmonie et des créations artistiques sur notre santé.
Robert Vischer donna un nom au processus en 1872 : l’empathie esthétique, le ressenti de l’intérieur. Véritable simulateur d’émotion, elle entraîne dans des territoires inexplorés, aide à se connaître et à mieux comprendre les autres et le monde qui nous entoure.
La beauté permet de transcender notre existence, de mettre à distance nos problèmes, de remettre les choses à leur juste place. Elle accroît notre champ de conscience, nos possibles. Dès lors, on peut élaborer plus facilement des solutions créatives face à nos défis quotidiens.
En résumé, l’art nous fait du bien, crée du lien et nous aide à mieux nous connaître, participe à notre équilibre, développe notre empathie, permet d’explorer notre cerveau, développe nos capacités intellectuelles…

Dix années sont nécessaires pour développer sa créativité. La façon dont je perçois aujourd’hui le monde dépend de mes expériences, décisions et choix passés. Recyclage de ce qui s’est accumulé dans mon cerveau. Avec cette conscience qu’il me faut quotidiennement renouveler ma façon de penser. Car de mes pensées découlent mes émotions qui animent mes actions. Donc ma capacité de continuer à voir et de photographier différemment, en frappant l’imagination.
Il est plaisant de penser qu’une belle image, un paysage harmonieux puisse modifier le regard que l’on a du monde, comme un médicament.

« Si un homme traite la vie en artiste, son cerveau devient son cœur.  » (Oscar Wilde)

A lire : L’Empathie esthétique : entre Mozart et Michel-Ange, de Pierre Lemarquis (2015)
(lien affilié : si vous achetez cet article chez Amazon.fr, cette enseigne me reversent un petit pourcentage sur cette vente, ainsi vous participez à votre manière au développement de ce blog. Merci)

La « nouvelle loi (anti-) montagne »

Oct
7

mountain-wilderness-69

Dans un billet début juillet, je m’inquiétais de l’accélération de la privatisation de l’espace commun*. Et dans ma lettre d’information, je rajoutais :
« Mauvaise année pour la biodiversité française. Après le raté prévisible de la COP21, voilà que l’Assemblée nationale a définitivement adopté le 19 juillet dernier le projet de loi « pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages » (traduction de la novlangue : contre la nature, voir ce lien). Un texte qui a dû subir la pression des lobbys, qui prévoit toujours plus de béton, des stations de skis jusqu’au sommet des montagnes, de l’argent à se faire mais… avec la mise en place de « compensation de la destruction de la nature ». Nous voilà rassurés ! Depuis le début de l’année c’est un festival de mesures bien inquiétantes. Les paysages vont-il bientôt être monnayés ? »

Le 4 octobre 2016, Frédi Meignan, le Président de l’association Mountain Wilderness France (l’association nationale de protection de la montagne) lance un coup du gueule : J’ai honte pour l’avenir nos montagnes… (ou comment des agissements comme ceux de L. Wauquiez pourraient tuer les Alpes). Extrait :

(…)
Nous sommes au cœur de « Auvergne Rhône Alpes » la plus grande région montagneuse d’Europe. Pour tous ceux qui aiment et qui rêvent des Alpes, en France et en Europe, ce matin alors que j’étais immergé dans cet univers de beauté, j’ai ressenti de la honte face aux agissements de Laurent Wauquiez le nouveau président de cette région. Si il continue dans le même sens, nous risquons de massacrer cette richesse inestimable que représentent ces expériences de vie en pleine montagne…
Tout en continuant à monter sur le sentier au cœur de ce haut royaume de la nature, j’ai repassé dans ma tête les décisions de L. Wauquiez prises ces derniers mois et concernant la montagne :
– la suppression brutale et totale de la subvention à Mountain Wilderness, association nationale de protection de la montagne… sans même un courrier ou un coup de fil pour prévenir. Du très grand mépris. Et des baisses très fortes pour la plupart des associations de protection de la nature.
– la multiplication par 40 (!) des subventions pour encourager et favoriser la chasse aux animaux en montagne et ailleurs. Alors que beaucoup s’accordent à dire qu’il faut faciliter l’accès de tous à la montagne en 4 saisons, cette décision sonne comme un violent rejet de tous ceux qui ont besoin de nature (mais qui n’ont pas forcément envie d’y aller avec un fusil).
– la décision de mobiliser plus de 200 millions d’euros pour installer des milliers de canons à neige en montagne. Alors que l’avenir de la montagne ne peut être que riche d’une vraie diversité d’activités en pleine nature, on concentre tous les moyens sur une mono activité… Un enfermement, un vrai frein pour l’avenir du tourisme montagnard et une nouvelle dégradation pour l’écosystème en montagne !
– la volonté d’élargir les routes et d’agrandir les parkings dans les hautes vallées alpines pour encourager la circulation automobile vers les grandes stations… alors que la montagne souffre déjà de beaucoup trop de pollutions ! Là encore du mépris doublé d’arrogance.
– et cette semaine encore Laurent Wauquiez s’est invité brutalement dans le travail collectif mené par plusieurs députés pour préparer la « nouvelle loi montagne ». Un seul objectif pour Wauquiez permettre l’urbanisation sans limite des stations d’altitudes…
– et j’en oublie très certainement…
(…)

La totalité de son papier ici : http://www.refugedupromontoire.com/infos/billet-coup-de-gueule

* http://www.panoram-art.com/blog/2016/07/vers-une-privatisation-de-lespace-commun/